Le supermarché se métamorphose

Amazon go vs Hema Fresh vs Toyota e-Palette

Pourquoi utilise-t-on son véhicule ? Pour aller travailler, sortir voir ses amis, déguster un bon plat au restaurant ou tout simplement faire ses courses. Enfin ça, c’était hier. C’était hier l’époque où l’on devait, tel un forçat, s’engouffrer dans le long tunnel de la grande distribution, étouffé par la masse de la plèbe et les queues de caisses sans fin. Mais comme tout arrive à point, le milieu de la distribution allait être touché par l’ère numérique. À tel point qu’on peut parler de métamorphose. Il existe énormément de nouvelles façons de consommer le supermarché. En restant tranquillement dans son canapé, en sortant sur le pallier de sa porte ou en se rendant dans des « Supers » 3.0 mais sans passer en caisse.

Revue !

Le supermarché version Alibaba

Il s’appelle Hema Fresh et a été lancé par l’inextinguible Jack Ma, fondateur d’Alibaba et Aliexpress. Le géant de la distribution B2B a créé un supermarché B2C innovant, loin de nos classiques (aussi bien dans leur version market que super ou hyper). En effet, il s’agit de faire les courses avec son smartphone et… de repartir avec les main vides.

Explications.

Vous arrivez dans un espace de 4500m² muni de votre téléphone mobile connecté à l’application Hema. Vous scannez ensuite les produits qui vous font envie (dont des produits frais). Chaque produit étant muni q’un QR Code, vous pouvez visionner directement les caractéristiques détaillées de ces derniers via l’appli. Une fois votre panier virtuel rempli, deux choix s’offrent à vous :

  • encaissement en magasin avec article. Ici l’hôtesse vous encaisse exclusivement avec Alipay sans que vous lui montriez votre chariot. C’est le principe du scan achat que l’on connait,
  • l’encaissement main libre : vous décidez de vous faire livrer chez vous, quand vous le souhaitez. Le parti pris de l’enseigne est de vous livrer en 29 minutes si vous résidez dans les 5 km (quand Amazon prévoit de vous livrer en 30 minutes),

Évidemment l’innovation réside dans l’option de la livraison à domicile. Vous vous épargnez ainsi la corvée de charge et décharge constante de vos produits. Ici ce sont les employés du magasin qui s’échinent à retrouver vos produits scannés, à les mettre dans un panier physique qui remontera sur des rails aériens et finiront en logistique, prêts à partir avec un livreur. À noter que les rails sont protégés avec des filet, au cas où une boîte de thon vous tombe sur la tête. Tout est étudié 🙂

Hema Fresh, le supermarché métamorphosé version Alibaba

C’est le concept du O2O, Online to Offline, d’en ligne au physique, du panier virtuel au frigo (le vrai)

Il y a aussi la possibilité de tout faire depuis chez soi avec Hema Fresh. Tous les produits sont répertoriés dans l’appli. il vous suffit de faire vos courses comme au Drive, sauf qu’à défaut d’aller les chercher, on vous livre. Ils ont pensé à tout je vous dit !

Résultat : le trafic en magasin est fluidifié, on peut s’épargner la gestion des sacs et on peut aller jusqu’à ne plus sortir de chez soi. Top !

Le Just Walk Out d’Amazon

Chez Amazon on cogite aussi. Évidemment puisque ce géant là a réinventé la façon de faire ses achats online. En s’attaquant au offline, les attentes sont grandes. Cela fait plus d’un an qu’on entendait parler de leur nouveau concept : le magasin sans caisse. C’est une réalité en ce mois de Janvier 2018. Le magasin a ouvert ses portes à Seattle.

À la différence du magasin d’Alibaba, il ne s’agit pas de scanner les produits et de sortir sans entraves mais simplement de scanner son propre QR code de l’appli Amazon Go à l’entrée du magasin, de faire ses courses et de ressortir. Grâce au moyen de paiement préalablement sélectionné, votre compte est automatiquement débité en fonction de ce que vous avez mis dans votre panier. En effet, des centaines de caméras analyse vos mouvements et arrivent à tout calculer.

Amazon Go, supermarché sans caisse

Ce processus est rendu possible par le faible nombre de produits en magasin et le nombre très limité de références par produits. Des centaines de caméras scrutent les faits et gestes des clients et l’algorithme parvient à attribuer à chaque personne, peut importe son positionnement, les produits qu’il met dans son panier. Le « Just Walk Out » est né.

Bon, on en est pas encore aux tailles de hypermarché avec des dizaines de millier de références. Les fruits et légumes ne sont d’ailleurs pas commercialisés par cette méthode. Peu importe, Amazon est vraiment le seul a avoir avancé sur cette technologie très complexe au moment ou tous ses concurrents pensaient le concept impossible. Ce test avec de réels clients va donc permettre à la firme de continuer en solo sur le concept et continuer à transformer nos habitudes de consommation.

Au delà de se rendre dans un supermarché ou de se faire livrer, il pourrait bien exister un nouveau moyen de consommer : appeler le magasin jusqu’à soi !

La boutique mobile by Toyota

Présentée au CES 2018 de Las Vegas, l’e-palette de Toyota est un concept-car électrique entièrement modulable pouvant accueillir n’importe quel type de business.

Pouvant mesurer de 4 à 7 mètres de long, l’idée serait donc d’aménager le véhicule en fonction du type de magasin que l’on souhaiterait intégrer : vente de vêtements, chaussures, souvenirs ou même foodtruck pizza, crêpes, burgers, la métamorphose n’a pas de limites (ou si, ça devient compliqué si on veut vendre des planches de surf).

Un client pourra donc pré-sélectionner les produits qu’il souhaite sur internet et voir un véhicule autonome débarquer devant chez lui intégrant une cabine d’essayage si l’on souhaite. Une fois le produit choisi, un système intégré à l’application intra-véhicule permettra le paiement sécurisé. Génial !

Cette méthode permet assez logiquement de limiter les retours de colis pour les retailers. Évidemment, Amazon est déjà sur le coup et travaille en collaboration avec Toyota. Ces derniers veulent d’ailleurs pouvoir commencer des tests réels de faisabilité à partir de 2020 (pour les JO de Tokyo).

Ces véhicules modulables défient les notions d’accessibilité puisque ce n’est plus à nous de nous déplacer. Dès lors de nombreuses questions se posent : comment éviter le vol à l’intérieur du véhicule ? Y aura t-il assez de véhicules pour tout le monde ou allons-nous vers une sectorisation géographique et donc une ségrégation technologique ? les robots internes seront-ils aptes à palier à chaque situations nouvelles ? D’autant plus que la notion de conseil par un vendeur lors de l’essayage s’envole.

Beaucoup d’idées régissent le monde numérique. Certaines sont déjà en place, bien d’autres seront sur notre palier dès demain. Ce qui est sûr, c’est qu’innovation rime aussi avec mobilité, accessibilité et nouveaux modes de consommation.

Mais ce ne sont que mes impressions digitales !

Laisser un commentaire